Blogue

Le facteur wow

Au Français pour l’avenir, on le sait, et vous le savez aussi, les expériences de vie réelles, significatives et authentiques en français font toute la différence pour les jeunes! Ce genre d’expériences permet, entre autres, d’atteindre les objectifs de certains curriculums et d’accroitre l’engagement et la motivation des élèves.

Lire la suite
0
  892 lectures
  0 commentaires
892 lectures
0 commentaires

You’re not learning French, you’re learning IN French!

Dès l’instant où j’ai prononcé ces mots en ouverture du Congrès, nous pouvions ressentir dans la salle de bal du Delta Charlottetown la dimension émotionnelle liée à l’apprentissage de la langue française au Canada. Dans ce monde intangible règnent des cultures qui s’entrechoquent et qui demandent d’être explorées afin de comprendre le sens réel de l’existence d’un système éducatif promouvant l’immersion d’un individu dans un univers francophone aux multiples galaxies.

Lire la suite
0
  1471 lectures
  0 commentaires
1471 lectures
0 commentaires

Parcours d’un vieux bonhomme dans le monde de l’immersion !

Un autre Québécois dans l’Ouest

Mon expérience débute à une époque où les possibilités d’avoir un emploi comme enseignant au Québec étaient presque nulles. Je me souviens encore de l’entrevue de sélection à l’UQAC où l’on m’avait carrément dit qu’il n’y avait aucun débouché dans le domaine. J’ai pensé dans ma tête : regardez-moi bien ! C’est ainsi que j’ai suivi mon instinct d’aventure en m’expatriant dans l’Ouest canadien. J’avais participé au programme Explore à Victoria à la fin de mon secondaire. J’avais eu la piqure ! J’avais été accepté à la faculté Saint-Jean de l’université de l’Alberta. Je me souviens encore d’être débarqué là-bas avec une seule valise. Je ne croyais pas que ça allait changer ma vie aussi profondément. Je découvre que je ne suis pas le seul et rapidement je me retrouve avec un groupe de Québécois. Ma vie en français se poursuit et pour le reste je me débrouille avec quelques phrases et en regardant le total sur la caisse enregistreuse. Je découvre aussi l’immersion française, voie que je choisis pour ma formation. Ce choix allait changer ma vie à jamais. 

Lire la suite
0
  2509 lectures
  3 commentaires
2509 lectures
3 commentaires

Intégration des perspectives autochtones [i] dans le programme d’immersion française 

Intégrer de manière explicite les perspectives autochtones dans toutes les matières : voilà le nouveau défi des enseignants en Colombie-Britannique (C-B) depuis l’automne 2016. Ce ne sont pas que les contenus autochtones qui doivent être enseignés, mais également leurs perspectives, c’est-à-dire les manières d’apprendre, d’appréhender et de comprendre le monde. Pour les enseignants et ceux en immersion française, nous vivons un profond changement pédagogique où nous passons du mode « apprendre à propos des autochtones » à  « apprendre des autochtones [ii] ».

Lire la suite
0
  5262 lectures
  8 commentaires
5262 lectures
8 commentaires

Curieux un jour ! Curieux toujours !

Comment pouvez-vous créer une salle de classe qui offre des situations d’apprentissage authentiques et signifiantes du point de vue linguistique?

L’apprentissage par l’enquête est une méthode qui permet de développer les six compétences du 21e siècle. Dans ce blogue, je vous présenterai une des compétences, c’est-à-dire la communication qui est très présente lors des enquêtes. Aussi, j’aborderai l’importance du milieu d’apprentissage, des cercles de connaissances et des différentes façons de communiquer lorsque l’enquête sera terminée.

Lire la suite
0
  3633 lectures
  6 commentaires
3633 lectures
6 commentaires

Pourquoi la planification à rebours?

Il y a 3 ans, on m’a demandé d’enseigner un cours aux étudiants du baccalauréat en éducation. Après avoir enseigné près de 20 ans au primaire et secondaire, suivis de l’enseignement de 3 langues (français immersion, anglais et japonais),tout cela dans 3 provinces et 2 pays différents, je me croyais pas mal équipée et prête à devenir mentor. J’étais ravie d’accepter l’invitation de partager mes connaissances variées, de raconter mes anecdotes humoristiques, et de donner des consignes judicieuses à la nouvelle génération d’enseignants et d’enseignantes.

Lire la suite
0
  7566 lectures
  11 commentaires
7566 lectures
11 commentaires

Les programmes d’immersion : Potentiel, précision, pédagogie et perfectionnement

Les programmes d’immersion au Québec célèbrent cette année leur 50e anniversaire. Depuis leur début en 1965, les programmes d’immersion se sont multipliés à travers le Canada, jouissant d’une popularité croissante auprès d’une clientèle diversifiée aux besoins grandissants. Le but ultime de ces programmes variés? De former des citoyens prêts à fonctionner dans une société bilingue, une mission souvent bien accomplie. Malgré ces succès, l’immersion n’est pas sans défis. Qu’en est-il donc du produit de cette éducation dans une langue seconde? 

Lire la suite
0
  2801 lectures
  1 commentaire
2801 lectures
1 commentaire

Au-délà du Bingo… Comment augmenter la qualité et la quantité du français oral dans votre classe?

“… el traje de baño, la chaqueta, la corbata de mariposa…” récite à une vitesse époustouflante votre prof d’Espagnol en rrrrrroulant ses rrrrrrrrr, tandis que vous cherchez désespérément l’image du costume de bain sur votre planche de Bingo. L’idée géniale de suivre un cours intensif avant votre voyage au Mexique s’avère maintenant une tragédie. Aujourd’hui, les vêtements. Hier, la nourriture : Ça va pour “tacos” mais qui aurait pu savoir que “la zanahoria” est une carotte et non une maladie? 

Lire la suite
0
  5104 lectures
  6 commentaires
Commentaires récents pour ces articles
Admin
La poule ou l'oeuf ou l'oeuf et après la poule... grande question. Je pense que chaque apprenant est différent. Pour ma part, l'am... Lire la suite
lundi 11 avril 2016 05:47
Admin
Bonjour, je suis éducateur physique depuis 20 ans au Manitoba, dans une école primaire, Maternelle à huit , dans une ville où il ... Lire la suite
mercredi 13 avril 2016 21:18
5104 lectures
6 commentaires

La classe de mathématiques : Un excellent prétexte pour améliorer le français en contexte!

Comme le profil de mon compte Twitter l’indique, je suis passionnée de la communication orale au cœur de l’apprentissage des mathématiques en immersion française! Pourquoi? Parce que communiquer efficacement est un processus nécessaire à l’apprentissage des mathématiques (Hull et al., 2011) et que communiquer avec aisance et précision en mathématiques ne s’apprend pas par accident dans sa langue maternelle et encore moins en L2. Je me pose continuellement la question suivante : Comment peut-on appuyer nos élèves en immersion pour qu’ils puissent non seulement parler en utilisant le vocabulaire thématique, mais aussi développer un certain niveau d’automatisme en interaction orale spontanée en mathématiques?

Lire la suite
0
  4595 lectures
  10 commentaires
Commentaires récents pour ces articles
Admin
Bonjour Marie-Josée Morneau, Bien d'accord avec ce que vous avez souligné. Le bruit dans nos salles de classe est un signe que le... Lire la suite
mardi 8 mars 2016 14:25
Admin
Bien d'accord avec vous.
mardi 15 mars 2016 20:35
4595 lectures
10 commentaires

Pour l’amour du français

Je me souviens, comme si c’était hier, de la première fois que j’ai entendu un mot en français. J’avais sept ans et il y avait une nouvelle fille dans ma classe de deuxième année. Cette fille revenait de France où elle avait passé plusieurs années en raison du travail de son père. « Say something in French » lui dis-je son premier jour. Elle a prononcé le mot « fleur ». Ah! Je me rappelle du son du « r »… tellement étrange mais joli en même temps. Voilà le début de mon amour de la langue française.

Lire la suite
0
  5135 lectures
  8 commentaires
Commentaires récents pour ces articles
Admin
Salut Martha - c'est formidable. Je me rappelle de ma première expérience en français hors de la salle de classe. J'étais en voya... Lire la suite
vendredi 8 janvier 2016 22:07
5135 lectures
8 commentaires

Le mariage entre l'immersion et la technologie : une route parfois cahoteuse mais un effort qui vaut la peine

Le mariage entre l'immersion et la technologie : une route parfois cahoteuse mais un effort qui vaut la peine

Président et directeur général de l’Association canadienne d’éducation (ACE), Ron Canuel a dit dans son billet de blogue « Technology in Education : Research Says !! »: Les enfants d’aujourd’hui sont beaucoup plus engagés dans l’utilisation de la technologie, surtout ailleurs qu’à l’école. Pour que l’éducation les prépare à leur monde, l’utilisation de la technologie doit devenir la norme dans nos classes et dans nos écoles. (traduction libre)  Mais, en tant qu’enseignants, nous avons la responsabilité de l’intégrer de façon utile mais efficace.  

Lire la suite
0
  11525 lectures
  7 commentaires
Commentaires récents pour ces articles
Admin
Bonsoir, Shauna est venue faire une présentation dans mon cours sur la littératie (Université Simon Fraser). Le thème de ce soir... Lire la suite
vendredi 20 novembre 2015 04:58
Admin
J'aime l'idée de donner la chance aux élèves de montrer ce dont qu'ils sont capables de faire avec la technologie mise à leur disp... Lire la suite
mardi 1 décembre 2015 16:28
11525 lectures
7 commentaires

L’Institut d’été de l’ACPI à Nice

L’Institut d’été de l’ACPI à Nice

Cet été avait lieu le tout premier Institut d’été de l’ACPI, du 3 au 8 août. 

Léo-James Lévesque, Renée Bourgoin et moi-même étions les invités pour animer une semaine de formation pour les participants et participantes de l’ACPI.  

Quelle belle aventure!

Lire la suite
0
  4791 lectures
  4 commentaires
Commentaires récents pour ces articles
Admin
Bonjour chères amies et chers amis de l'ACPI! Vous avez mis en place des stratégies ou des approches qui vous ont été présentées l... Lire la suite
mercredi 16 septembre 2015 14:01
4791 lectures
4 commentaires

Évaluation de l'interaction orale : transformation de notre pratique d'enseignement du français

Il me fait un grand plaisir d’animer ce blogue pour le mois d’avril 2015.  

Il est très intéressant que Denis Cousineau, blogueur du mois de mars 2015, ait parlé de transition au niveau de notre enseignement du français langue seconde, notamment dans les programmes d’immersion française. Dans ce blogue, il est question de transition voire même de transformation pour ce qui est de l’enseignement et l’évaluation de la compétence de l’interaction orale (IO). Comme Denis Cousineau le mentionne, l’étudiant qui apprend le français langue seconde est avant tout un acteur social. 


Notre « déclic » pédagogique

Les examens internationaux ne sont pas LA réponse à tout, mais ils nous offrent l’occasion de se pencher sur notre pratique et d’évaluer ce que nous faisons relativement bien et ce que nous ne faisons pas ou pas assez avec nos étudiants. C’est ce qui s’est passé avec la venue du DELF dans nos commissions scolaires.  Évaluant les étudiants pour l’épreuve de l’oral interactif aux niveaux A2, B1 et B2, Monica Tang, une collègue, et moi avons remarqué des lacunes apparentes chez nos apprenants de français langue seconde. En réfléchissant à notre pratique, ce qui est ressorti comme étant évident est que la grande majorité de l’expression orale que nous évaluions dans nos classes étaient sous forme plutôt statiques telles que les présentations orales traditionnelles et des saynètes apprises par cœur.  Bien que ce type de  présentations orales ait une place dans les cours de langue seconde, il est devenu très clair pour Monica et moi que ce n’était pas des démonstrations de l’interaction orale spontanée. De là est partie notre projet d’intégrer davantage la composante orale interactive et son évaluation explicite dans nos salle de classe du programme d’immersion française et de français de base.

La mise en pratique

Dans nos classes respectives, Monica et moi avons créé des activités et nous avons exploré des stratégies d’enseignement explicite pour l’interaction orale. Nous avons également dû travailler au niveau de l’évaluation de l’interaction orale spontanée. Nous en sommes venues à mettre en pratiques des activités telles que les rencontres-éclair, les duels oratoires et d’autres types d’activités où les étudiants devaient démontrer leurs habiletés d’interaction à l’oral.

Nos découvertes et constatations suite à plusieurs essais et erreurs :

1)     Les étudiants d’immersion ont besoin d’un enseignement TRÈS explicite des outils et stratégies pour l’interaction orale spontanée (ex. : liste d’expressions pour commencer une conversation ;  liste de « phrases de sortie » ; liste de mot qui remplissent les temps morts d’une conversation plus naturelle (ex. : alors, bien, et puis, bon, enfin, etc.))

2)     La nécessité d’intégrer de manière systématique l’auto-évaluation des étudiants. Avec le support d’outils pratiques tels que l’enregistrement des oraux sur fichiers audio, il est maintenant très facile d’enregistrer les étudiants et de d’afficher leurs enregistrements sur des plateforme pédagogique en ligne pour que nous ayons accès à leur travail.  Il est devenu très clair que si nous ne donnons pas la chance aux étudiants de se réécouter et de développer leurs habiletés métacognitives, il a très peu de place à l’amélioration.

3)     Lors de l’auto-évaluation de l’étudiant, il est important de lui demander de reconnaitre d’abords les 5-6 aspects bien réussis  et ensuite de cibler 1-2 aspects précis à améliorer pour la prochaine interaction orale spontanée. L’évaluation ne doit pas être centrée seulement sur les erreurs, mais également les acquis de l’étudiant. Ceci est un facteur clé de motivation chez l’apprenant.

4)     Changer et/ou adapter les critères d’évaluation des présentations orales plus traditionnelles pour mieux évaluer les situations d’interactions spontanées.

5)     Les activités d’expression orale spontanée ne doivent pas être ajoutées à notre enseignement, mais intégrées. Il faut donc réviser quel type de travail à l’écrit sera dorénavant fait à l’oral interactif afin de mieux équilibrer l’enseignement et l’évaluation des compétences langagières (ex. : études de romans, critiques d’œuvres culturelles, discussions sur des enjeux d’actualités, etc.).

6)     Réfléchir à l’intégration de l’oral spontanée à d’autres matières que le français langue. Monica a eu la chance d’expérimenter avec succès dans les cours de sciences humaines, notamment pour des quiz de fin de chapitre faits à l’oral en petit groupe et bien sûr, enregistrés!

Notre moment « ah!!ah!! »

En favorisant l’enseignement explicite des stratégies de communication plus authentique en langue seconde, nous n’imaginions pas à quel point cela deviendrait un aspect motivateur de l’apprentissage du français chez nos étudiants. L’effet « surprise » de cette transformation de l’enseignement explicite de l’oral interactif et de son évaluation a été sans aucun doute le changement d’attitude de nos étudiants par rapport à l’évaluation dans les cours de Français Langue et aussi de Sciences humaines. 

Lire la suite
0
  5108 lectures
  1 commentaire
5108 lectures
1 commentaire

J'ai grandi en immersion et j'ai décidé d'y enseigner

Je suis une ancienne élève de l’immersion tardive de la Colombie Britannique et maintenant j’enseigne au niveau secondaire dans le programme ici dans ma province natale.  Cette semaine, j’ai discuté avec mes élèves de 11e année de la Loi sur le Bilinguisme de Trudeau et du début de l’immersion française au Canada. Cela m’a amenée à réfléchir au programme : son but était de créer une valorisation de la langue française à travers le pays. Ce but est-il réalisé aujourd’hui?

Lire la suite
0
  4208 lectures
  4 commentaires
4208 lectures
4 commentaires