Blogue

Réformer l’immersion française: qu’on cesse les tergiversations

Le Nouveau-Brunswick, un microcosme canadien sur le plan linguistique. Ici, les deux langues canadiennes jouissent d’une égalité légale et l’on peut s’épanouir en français, en anglais ou mieux encore, dans les deux langues! Cette réalité linguistique m’a toujours plu, en plus de très bien convenir à ma profession, enseignant de français.

Or, depuis les dix ans que je demeure dans la seule province bilingue du Canada, il me semble que le bien-fondé de ce bilinguisme est souvent remis en cause, et ce, surtout par les médias anglophones, tous sous la tutelle de Brunswick News. Quand ce dernier se trouve en panne d’idées, il sort la carte linguistique pour vendre ses journaux et, peut-être sournoisement, mais savamment, attiser la grogne linguistique qui semble toujours mijoter à feu doux ici dans la porte d’entrée du Canada Atlantique.

Prenons la semaine dernière comme exemple et examinons comment le fait d’évoquer la tempête qu’est l’immersion peut nuire à l’éducation des jeunes anglophones et, dans une moindre mesure, à l’harmonie des relations entre nos deux communautés linguistiques néo-brunswickoises. Dans cet article, je vais d’abord expliquer pourquoi une refonte de l’immersion ne serait pas nécessaire. Ensuite, je tenterai de déboulonner les mythes et les idées reçues souvent avancées par nos politiciens. Enfin, j’aborderai le danger social dû à l’évocation trop régulière de ce sujet comme thème d’actualité.

Lire la suite
0
  270 lectures
  0 commentaires
270 lectures
0 commentaires

Le facteur wow

Au Français pour l’avenir, on le sait, et vous le savez aussi, les expériences de vie réelles, significatives et authentiques en français font toute la différence pour les jeunes! Ce genre d’expériences permet, entre autres, d’atteindre les objectifs de certains curriculums et d’accroitre l’engagement et la motivation des élèves.

Lire la suite
0
  1229 lectures
  0 commentaires
1229 lectures
0 commentaires

Congrès 2016 de l’ACPI : Perspective d’une étudiante de l’Allemagne!

Je suis Lena Michel, étudiante à la maîtrise en enseignement immersif à l’Université Friedrich-Schiller à Iéna en Allemagne et étudiante chercheuse invitée à l’Université d’Ottawa. Conviée par la directrice générale, Chantal Bourbonnais, j’ai eu le grand privilège de participer au 40e congrès de l’ACPI qui a eu lieu à Niagara Falls, en Ontario, du 20 au 22 octobre dernier. On m’a demandé d’écrire un billet sur mes coups de cœur du congrès. J’ai évidemment accepté le défi. Voici donc quelques-unes de mes impressions et de mes réflexions à l’issue de cette expérience toute canadienne.

Lire la suite
0
  4555 lectures
  0 commentaires
4555 lectures
0 commentaires

Vers une approche intégrée en immersion

Dès que j’ai mis les pieds dans ma première classe d’immersion en 1982, j’ai trouvé le concept de l’immersion absolument génial. Le fait que les élèves pouvaient comprendre et communiquer beaucoup plus efficacement que les élèves des programmes réguliers de FLS (à qui j’enseignais aussi) m’a toujours impressionné. Le potentiel de l’immersion en français était évident mais, en même temps, j’étais certain qu’il n’avait pas encore réalisé son plein potentiel. En effet, j’ai été surpris (et déçu) que les élèves ne soient pas plus compétents en ce qui a trait aux structures grammaticales et aux habiletés pragmatiques.

Lire la suite
0
  5147 lectures
  0 commentaires
5147 lectures
0 commentaires

Pourquoi parler français?

Dans ce pays où on parle mandarin, tagalog, ukrainien, italien, haida et punjabi, pourquoi devrait-on parler français? Pourquoi enseigner le français et pourquoi les parents devraient-ils mettre leurs enfants en immersion? Est-il toujours important de devenir bilingue?

Lire la suite
0
  4798 lectures
  5 commentaires
4798 lectures
5 commentaires

Pour l’amour du français

Je me souviens, comme si c’était hier, de la première fois que j’ai entendu un mot en français. J’avais sept ans et il y avait une nouvelle fille dans ma classe de deuxième année. Cette fille revenait de France où elle avait passé plusieurs années en raison du travail de son père. « Say something in French » lui dis-je son premier jour. Elle a prononcé le mot « fleur ». Ah! Je me rappelle du son du « r »… tellement étrange mais joli en même temps. Voilà le début de mon amour de la langue française.

Lire la suite
0
  5455 lectures
  8 commentaires
Commentaires récents pour ces articles
Admin
Salut Martha - c'est formidable. Je me rappelle de ma première expérience en français hors de la salle de classe. J'étais en voya... Lire la suite
vendredi 8 janvier 2016 22:07
5455 lectures
8 commentaires

J'ai grandi en immersion et j'ai décidé d'y enseigner

Je suis une ancienne élève de l’immersion tardive de la Colombie Britannique et maintenant j’enseigne au niveau secondaire dans le programme ici dans ma province natale.  Cette semaine, j’ai discuté avec mes élèves de 11e année de la Loi sur le Bilinguisme de Trudeau et du début de l’immersion française au Canada. Cela m’a amenée à réfléchir au programme : son but était de créer une valorisation de la langue française à travers le pays. Ce but est-il réalisé aujourd’hui?

Lire la suite
0
  4469 lectures
  4 commentaires
4469 lectures
4 commentaires