Blogue

2 minutes reading time (494 words)

L’évaluation de l’écriture des élèves de l’immersion

Bonne année 2013! Nous sommes heureux d’avoir cette occasion de dialoguer avec vous au sujet d’un thème qui nous tient à cœur : l’évaluation de l’écriture des élèves de l’immersion française. Dans ce bref billet d’amorce de discussion, nous vous expliquons pourquoi nous avons entrepris le développement du Référentiel des compétences à l’écrit en immersion pour l’ACPI. Ensuite, nous vous demanderons votre avis par rapport à vos expériences avec l’évaluation de l’écriture.

Comme équipe de chercheurs et d’enseignants-chercheurs à l’Institut de recherche en langues secondes du Canada, nous nous sommes penchés sur la question de comment décrire l’écriture des élèves de l’immersion et, pour ce faire, nous avons consulté les écrits scientifiques à cet égard. De plus, pendant plusieurs années, nous nous sommes engagés dans des projets avec des communautés d’apprentissage professionnel aux niveaux élémentaire, intermédiaire et secondaire au Nouveau-Brunswick afin de découvrir les pratiques exemplaires en écriture.

Nous avons collaboré avec les enseignants d’immersion pour documenter ces pratiques et nous avons développé le modèle ÉCRI (Écriture Cohérente et Raisonnée en Immersion) ainsi qu’une série de DVD et de formations pour les enseignants désirant améliorer leur pratique en enseignement de l’écriture. Le modèle est ancré dans une approche de littératie équilibrée selon laquelle toutes les compétences langagières se complémentent. Nous avons aussi fait de la recherche dans le domaine du portfolio des langues basé sur le Cadre commun de référence pour les langues grâce à notre travail action-recherche au niveau secondaire et notre implication avec le développement d’un portfolio canadien des langues pour enseignants de français langue seconde. Ces expériences avec l’évaluation des compétences langagières et l’autoévaluation au service de l’apprentissage en particulier nous ont permis de mieux comprendre l’importance d’avoir des attentes claires ainsi que d’impliquer les élèves dans le processus de révision et d’évaluation de leurs textes.

C’est en travaillant en collaboration avec les enseignants que nous avons entrepris des discussions très intéressantes et parfois passionnées au sujet de la complexité de l’enseignement et de l’évaluation des textes écrits par nos élèves en immersion. C’est pour cela que nous étions très motivés à entreprendre le développement du Référentiel qui est un outil pour aider les enseignants à donner des pistes aux apprenants comment améliorer leurs textes. Lors de nos sessions de mise à l’essai dans l’ouest, le centre et l’est du Canada et lors du congrès de l’ACPI à Montréal en octobre dernier, les enseignants ont partagé des questions au sujet de l’écriture comme :

  • Comment puis-je soutenir mes élèves en difficulté et mes élèves « forts » en écriture en même temps? Est-ce possible de cibler mon enseignement pour répondre à leurs besoins?
  • Comment est-ce que je peux venir en aide à un élève qui est plus « fort » dans un élément (trait) d’écriture, mais « faible » dans l’ensemble des traits?
  • Est-ce qu’un élément (trait) d’écriture est plus important qu’un autre dans un texte écrit par un élève de français langue seconde?

Et, vous, quelles sont vos expériences avec l’enseignement de l’écriture avec vos élèves? Parlez-nous-en!

 

0
Faire bien communiquer la culture, c’est pouvoir v...
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mardi 18 juin 2019