Le mariage entre l'immersion et la technologie : une route parfois cahoteuse mais un effort qui vaut la peine

Président et directeur général de l’Association canadienne d’éducation (ACE), Ron Canuel a dit dans son billet de blogue « Technology in Education : Research Says !! »: Les enfants d’aujourd’hui sont beaucoup plus engagés dans l’utilisation de la technologie, surtout ailleurs qu’à l’école. Pour que l’éducation les prépare à leur monde, l’utilisation de la technologie doit devenir la norme dans nos classes et dans nos écoles. (traduction libre)  Mais, en tant qu’enseignants, nous avons la responsabilité de l’intégrer de façon utile mais efficace.  

L’intégration de la technologie offre tellement d’avantages pour nos élèves en immersion :

La technologie nous aide à enseigner des compétences de la vie réelle. Par exemple, j’utilise Twitter en cours régulièrement pour que mes élèves puissent gazouiller leur compréhension d’un film, pour communiquer avec d’autres classes en français, ou simplement pour communiquer un message écrit d’une manière authentique. Lorsque la tragédie Je Suis Charlie a eu lieu, mes élèves ont utilisé notre compte de classe @kpfral pour faire partie de la communauté francophone en publiant leurs messages de solidarité en utilisant le mot-clic #JeSuisCharlie. De plus, mes élèves bloguent et partagent leurs idées sur le monde par des billets de blogue. Leur blogue permet aux élèves de communiquer avec un monde authentique. De plus, leur message écrit est beaucoup plus soigné puisque c’est pour un auditoire authentique.  De ce fait, il est possible de « faire d’une pierre deux coups » !

La technologie nous aide à toucher un vrai monde francophone en développant ses compétences en littératie numérique. Plusieurs élèves en immersion ne peuvent pas avoir un accès direct  à une communauté franco-canadienne. Il est vraiment difficile pour certains de ces élèves d’avoir le sentiment de faire partie d’une communauté francophone. La technologie ouvre « ses portes » virtuelles et permet aux élèves de réduire le fossé entre eux et le monde francophone parfois perçu comme étant « lointain ». La technologie nous aide aussi à accéder aux ressources culturelles de la francophonie, ce qui était impossible il y a vingt ans.  Par exemple, il est maintenant possible de/d’:

Les outils technologiques nous permettent d’atteindre plusieurs buts. Voici quelques suggestions :

Mais il y a aussi des défis pour nous, les profs…

Il est important de choisir la meilleure stratégie. Il est clair que notre temps est tellement précieux. Donc, il est important de parler et de collaborer avec ceux qui ont déjà intégré la technologie en classe. Il n’est plus nécessaire de commencer à zéro. Il est aussi possible de discuter sur Twitter avec d’autres enseignants de #frimm pour demander leur soutien. Si la technologie est encore à aborder dans votre classe, commencez petit. Relevez le défi et choisissez un aspect à intégrer dans vos classes. Pourquoi ne pas laisser les élèves choisir leur moyen d’illustrer leur apprentissage? Quand on leur donne l’occasion de choisir leur moyen, on peut parfois être bien surpris des résultats mais il est toujours important de garder le but en tête. La technologie permet à certains élèves de montrer leur côté innovateur, laissons-les nous étonner. En revanche, ceux qui peuvent créer sans utiliser la technologie devraient aussi avoir l’occasion de le faire. C’est pour cette raison que j’offre le choix à mes élèves de montrer leur compréhension de leur façon.

Un autre défi est l’accès à la technologie. Si les ressources sont difficiles à obtenir, il est toujours possible d’utiliser un projecteur pour montrer des sites francophones afin d’introduire de l’authenticité. Quand j’étais une élève dans le programme d’immersion, c’était beaucoup plus difficile d’accéder à la francophonie autrement que par les livres. Aujourd’hui nos élèves ont vraiment de la chance puisque la culture est ce qui les accroche dans l’enseignement des langues et le monde entier est dans le creux de leurs mains.

Par contre, on « n’utilise » pas la technologie simplement pour « utiliser » la technologie. Avant d’intégrer la technologie en classe, il faut toujours penser aux objectifs. Donc l’intégration de la technologie en immersion n’est pas une discussion sur quelle application ou site on devrait utiliser. De la part de l’enseignant, il y a beaucoup plus à considérer. Par exemple :

Intégrer la technologie dans les cours n’est pas facile et ça ne va pas être toujours net et propre. Nos élèves prennent des risques tous les jours dans leur cours de langue en communiquant dans une deuxième (ou troisième…) langue et il est important de leur montrer que nous pouvons aussi prendre des risques. Laissons les élèves qui sont des « experts » devenir des leaders et partager leurs connaissances. 

« Les meilleurs professeurs sont ceux qui savent se transformer en ponts qu’ils invitent leurs
étudiants à franchir, et qui, après avoir facilité leur passage, disparaissent avec joie, en les
encourageant à bâtir leurs propres ponts. » - Nikos Kazantzakis

Il est temps d’encourager nos élèves à bâtir leurs propres ponts à travers la technologie et leurs connaissances culturelles ! 

S’il-vous-plaît, participez à cette discussion sur la technologie dans les cours d’immersion par le biais des commentaires. En partageant nos expériences, nous devenons de meilleurs enseignants. Voici des pistes de sujets de discussion :

Comment peut-on gérer toutes les informations disponibles en ligne? 

Quelles sont vos stratégies? 

Quelles sont les façons dont vous avez réussi à intégrer la technologie dans vos cours ?  Quelles sont les difficultés que vous avez dû confronter ?

Quelles sont vos contraintes et comment est-ce que vous réussissez à les affronter ?