Blogue

7 minutes reading time (1369 words)

Le mariage entre l'immersion et la technologie : une route parfois cahoteuse mais un effort qui vaut la peine

Le mariage entre l'immersion et la technologie : une route parfois cahoteuse mais un effort qui vaut la peine

Président et directeur général de l’Association canadienne d’éducation (ACE), Ron Canuel a dit dans son billet de blogue « Technology in Education : Research Says !! »: Les enfants d’aujourd’hui sont beaucoup plus engagés dans l’utilisation de la technologie, surtout ailleurs qu’à l’école. Pour que l’éducation les prépare à leur monde, l’utilisation de la technologie doit devenir la norme dans nos classes et dans nos écoles. (traduction libre)  Mais, en tant qu’enseignants, nous avons la responsabilité de l’intégrer de façon utile mais efficace.  

L’intégration de la technologie offre tellement d’avantages pour nos élèves en immersion :

La technologie nous aide à enseigner des compétences de la vie réelle. Par exemple, j’utilise Twitter en cours régulièrement pour que mes élèves puissent gazouiller leur compréhension d’un film, pour communiquer avec d’autres classes en français, ou simplement pour communiquer un message écrit d’une manière authentique. Lorsque la tragédie Je Suis Charlie a eu lieu, mes élèves ont utilisé notre compte de classe @kpfral pour faire partie de la communauté francophone en publiant leurs messages de solidarité en utilisant le mot-clic #JeSuisCharlie. De plus, mes élèves bloguent et partagent leurs idées sur le monde par des billets de blogue. Leur blogue permet aux élèves de communiquer avec un monde authentique. De plus, leur message écrit est beaucoup plus soigné puisque c’est pour un auditoire authentique.  De ce fait, il est possible de « faire d’une pierre deux coups » !

La technologie nous aide à toucher un vrai monde francophone en développant ses compétences en littératie numérique. Plusieurs élèves en immersion ne peuvent pas avoir un accès direct  à une communauté franco-canadienne. Il est vraiment difficile pour certains de ces élèves d’avoir le sentiment de faire partie d’une communauté francophone. La technologie ouvre « ses portes » virtuelles et permet aux élèves de réduire le fossé entre eux et le monde francophone parfois perçu comme étant « lointain ». La technologie nous aide aussi à accéder aux ressources culturelles de la francophonie, ce qui était impossible il y a vingt ans.  Par exemple, il est maintenant possible de/d’:

  • Utiliser Google Earth pour visiter virtuellement une ville de la Francophonie. 
  • Communiquer avec une autre classe grâce à Google Hangout, ou aux solutions Microsoft dans le monde de l’Éducation ou à Skype.
  • Visiter les sites ou applications de musées francophones autour du monde et faire des appréciations de l’art ou planifier une visite.
  • Écouter ou regarder des clips musicaux.  La musique francophone est beaucoup plus accessible maintenant.  Visitez mon compte You Tube pour des listes de musique pour alimenter vos cours.
  • Visionner des publicités francophones (comme celles de la restauration) ou des bandes d’annonces et les analyser ou les comparer à celles de leur vécu.
  • Regarder des courts-métrages et donner son opinion en utilisant des verbes au subjonctif. Il est possible d’intégrer la grammaire d’une manière implicite!

Les outils technologiques nous permettent d’atteindre plusieurs buts. Voici quelques suggestions :

  • Il y a une grande offre de sites qui permettent aux enseignants d’évaluer au service des élèves. On peut utiliser des sondages numériques comme Socrative ou Poll Everywhere pour faire des sondages anonymes pour évaluer la compréhension des élèves. 
  • Kahoot permet aux élèves de jouer avec leur tablette ou téléphone en classe, en dyade ou individuellement, pour réviser un concept ou sujet. Ce site est avantageux car les enseignants peuvent voir ce que les élèves ont donné comme mauvaises réponses afin de revoir les concepts mal compris. De plus, il y a déjà une offre étendue de jeux pour les enseignants de français, GRATUIT !
  • Les applications et programmes comme iMovie et Windows Movie Maker permettent aux élèves de s’enregistrer pour répondre à une question ou expliquer un concept. Ceci rend l’apprentissage vivant en offrant la possibilité d’une activité de communication authentique. De plus, il est possible d’évaluer l’écrit (un script et des messages dans la vidéo) ainsi que la production orale.
  • Animoto est utile pour créer de courtes vidéos en ligne. Les élèves créent des bandes d’annonces (de questions d’enquête et d’un lancement de livre). Il est facile pour l’enseignant de voir dans une vidéo de 30 à 60 secondes la compétence écrite de l’élève.
  • Finalement, un des meilleurs outils disponibles (en ligne et en application) est FreshGrade. Ce portfolio numérique permet aux élèves de documenter leurs apprentissages et de reconnaître le développement de leurs compétences en immersion. En outre, les parents peuvent avoir accès à leurs portfolios, au gré de l’enseignant, et participer à la communauté d’apprentissage de leur enfant. Les élèves peuvent s’enregistrer, créant ainsi pour eux-mêmes et pour l’enseignant une preuve de leur progrès à l’oral. Un portfolio numérique en immersion est tellement utile car les élèves et leurs enseignants peuvent cibler les difficultés mais aussi célébrer les réussites. *De plus, le site garde ses informations en ligne sur les réseaux canadiens, ce qui est plus sécurisé pour l’enseignant canadien.

Mais il y a aussi des défis pour nous, les profs…

Il est important de choisir la meilleure stratégie. Il est clair que notre temps est tellement précieux. Donc, il est important de parler et de collaborer avec ceux qui ont déjà intégré la technologie en classe. Il n’est plus nécessaire de commencer à zéro. Il est aussi possible de discuter sur Twitter avec d’autres enseignants de #frimm pour demander leur soutien. Si la technologie est encore à aborder dans votre classe, commencez petit. Relevez le défi et choisissez un aspect à intégrer dans vos classes. Pourquoi ne pas laisser les élèves choisir leur moyen d’illustrer leur apprentissage? Quand on leur donne l’occasion de choisir leur moyen, on peut parfois être bien surpris des résultats mais il est toujours important de garder le but en tête. La technologie permet à certains élèves de montrer leur côté innovateur, laissons-les nous étonner. En revanche, ceux qui peuvent créer sans utiliser la technologie devraient aussi avoir l’occasion de le faire. C’est pour cette raison que j’offre le choix à mes élèves de montrer leur compréhension de leur façon.

Un autre défi est l’accès à la technologie. Si les ressources sont difficiles à obtenir, il est toujours possible d’utiliser un projecteur pour montrer des sites francophones afin d’introduire de l’authenticité. Quand j’étais une élève dans le programme d’immersion, c’était beaucoup plus difficile d’accéder à la francophonie autrement que par les livres. Aujourd’hui nos élèves ont vraiment de la chance puisque la culture est ce qui les accroche dans l’enseignement des langues et le monde entier est dans le creux de leurs mains.

Par contre, on « n’utilise » pas la technologie simplement pour « utiliser » la technologie. Avant d’intégrer la technologie en classe, il faut toujours penser aux objectifs. Donc l’intégration de la technologie en immersion n’est pas une discussion sur quelle application ou site on devrait utiliser. De la part de l’enseignant, il y a beaucoup plus à considérer. Par exemple :

  • Qu’est-ce que l’élève a besoin de faire pour intégrer la technologie ? 
  • Est-ce que l’élève doit faire cette activité en utilisant la technologie, est-elle vraiment nécessaire ?     
  • Quels sont les objectifs de l’activité et par quel moyen est-ce ces objectifs devraient être atteints ?  Que faut-il évaluer (la communication des idées, le contenu, etc.) ?

Intégrer la technologie dans les cours n’est pas facile et ça ne va pas être toujours net et propre. Nos élèves prennent des risques tous les jours dans leur cours de langue en communiquant dans une deuxième (ou troisième…) langue et il est important de leur montrer que nous pouvons aussi prendre des risques. Laissons les élèves qui sont des « experts » devenir des leaders et partager leurs connaissances. 

« Les meilleurs professeurs sont ceux qui savent se transformer en ponts qu’ils invitent leurs
étudiants à franchir, et qui, après avoir facilité leur passage, disparaissent avec joie, en les
encourageant à bâtir leurs propres ponts. » - Nikos Kazantzakis

Il est temps d’encourager nos élèves à bâtir leurs propres ponts à travers la technologie et leurs connaissances culturelles ! 

S’il-vous-plaît, participez à cette discussion sur la technologie dans les cours d’immersion par le biais des commentaires. En partageant nos expériences, nous devenons de meilleurs enseignants. Voici des pistes de sujets de discussion :

Comment peut-on gérer toutes les informations disponibles en ligne? 

Quelles sont vos stratégies? 

Quelles sont les façons dont vous avez réussi à intégrer la technologie dans vos cours ?  Quelles sont les difficultés que vous avez dû confronter ?

Quelles sont vos contraintes et comment est-ce que vous réussissez à les affronter ?

0
A l’école, la diversité … pour apprendre le frança...
The principal’s viewpoint: The importance of visio...
 

Commentaires 7

Admin le vendredi 20 novembre 2015 04:58

Bonsoir,
Shauna est venue faire une présentation dans mon cours sur la littératie (Université Simon Fraser). Le thème de ce soir était La littératie numérique. C'est hyper stimulant pour les enseignants-apprenants de voir les possibilités de projets et de communication en français au coeur de l'utilisation des TIC.

Bonsoir, Shauna est venue faire une présentation dans mon cours sur la littératie (Université Simon Fraser). Le thème de ce soir était La littératie numérique. C'est hyper stimulant pour les enseignants-apprenants de voir les possibilités de projets et de communication en français au coeur de l'utilisation des TIC.
Admin le mardi 1 décembre 2015 16:28

J'aime l'idée de donner la chance aux élèves de montrer ce dont qu'ils sont capables de faire avec la technologie mise à leur disposition en classe et faire d'une pierre deux coups comme l'écrit Shauna pour encourager la lecture, l'écriture, développer l'esprit critique : gazouiller, bloguer, échanges de textos, toujours avec un but pédagogique précis en tête et en lien avec les apprentissages. Il n'est pas essentiel que les enseignants soient capables de tout maîtriser et être au courant de toutes les nouvelles formes de technologie mais d'établir des paramètres sur ce qui est acceptable dans une salle de classe et ce qui va bénéficier à l'apprentissage de tout le groupe.
Il n'est pas non plus interdit d'utiliser des technologies plus traditionnelles pour les intégrer dans les nouvelles : cellulaires comme appareils photos, dictionnaires, encyclopédies, journal, et être sélectif selon les besoins.
Il est important de se rappeler que ce sont les besoins qui dictent une utilisation pertinente de la technologie dans nos classes d'immersion et une analyse critique de l'impact de certaines de ses formes. L'avantage de notre génération d'élèves est de pouvoir participer, collaborer et même mener des apprentissages en technologie et grâce à la Francophonie à laquelle ils sont liés
d'établir des échanges internationaux tout à fait pertinents. Quelle chance !

J'aime l'idée de donner la chance aux élèves de montrer ce dont qu'ils sont capables de faire avec la technologie mise à leur disposition en classe et faire d'une pierre deux coups comme l'écrit Shauna pour encourager la lecture, l'écriture, développer l'esprit critique : gazouiller, bloguer, échanges de textos, toujours avec un but pédagogique précis en tête et en lien avec les apprentissages. Il n'est pas essentiel que les enseignants soient capables de tout maîtriser et être au courant de toutes les nouvelles formes de technologie mais d'établir des paramètres sur ce qui est acceptable dans une salle de classe et ce qui va bénéficier à l'apprentissage de tout le groupe. Il n'est pas non plus interdit d'utiliser des technologies plus traditionnelles pour les intégrer dans les nouvelles : cellulaires comme appareils photos, dictionnaires, encyclopédies, journal, et être sélectif selon les besoins. Il est important de se rappeler que ce sont les besoins qui dictent une utilisation pertinente de la technologie dans nos classes d'immersion et une analyse critique de l'impact de certaines de ses formes. L'avantage de notre génération d'élèves est de pouvoir participer, collaborer et même mener des apprentissages en technologie et grâce à la Francophonie à laquelle ils sont liés d'établir des échanges internationaux tout à fait pertinents. Quelle chance !
Invité - Charlotte D. le dimanche 4 février 2018 22:57

Bonjour Madame Néro,
Depuis la sixième année, j’apprends à l’aide de technologies. Commençant par des TBI jusqu’à des jeux interactifs sur des tablettes, la technologie m’a appris bien des choses. Aujourd’hui, étudiante en enseignement du français langue seconde, j’espère pouvoir utiliser davantage la technologie pour enseigner et apprendre. Toutefois, je comprends la difficulté de cerner l’objectif ou de bien choisir l’activité.
Lors de mon premier stage, j’ai créé un Kahoot avec des jeunes du secondaire. Ils ont adoré. Ils ont utilisé cette surface pour réviser leur test. Il fallait toutefois les accompagner tout au long du processus pour s’assurer de la cohérence de leurs phrases.
Pour assurer le bon fonctionnement de l’utilisation du Kahoot en classe, j’ai d’abord vérifié sur des forums ou des blogues d’enseignantes si cela fonctionnait et comment ils ont procédé pour l’utiliser.
Bref, la technologie est indispensable en 2018, il faut toutefois, comme vous l’avez dit, choisir la meilleure stratégie.

Bonjour Madame Néro, Depuis la sixième année, j’apprends à l’aide de technologies. Commençant par des TBI jusqu’à des jeux interactifs sur des tablettes, la technologie m’a appris bien des choses. Aujourd’hui, étudiante en enseignement du français langue seconde, j’espère pouvoir utiliser davantage la technologie pour enseigner et apprendre. Toutefois, je comprends la difficulté de cerner l’objectif ou de bien choisir l’activité. Lors de mon premier stage, j’ai créé un Kahoot avec des jeunes du secondaire. Ils ont adoré. Ils ont utilisé cette surface pour réviser leur test. Il fallait toutefois les accompagner tout au long du processus pour s’assurer de la cohérence de leurs phrases. Pour assurer le bon fonctionnement de l’utilisation du Kahoot en classe, j’ai d’abord vérifié sur des forums ou des blogues d’enseignantes si cela fonctionnait et comment ils ont procédé pour l’utiliser. Bref, la technologie est indispensable en 2018, il faut toutefois, comme vous l’avez dit, choisir la meilleure stratégie.
Invité - Caroline le mardi 6 février 2018 19:18

Bonjour Madame Néro,

Premièrement, merci pour vos suggestions d'utilisation d'outils technologiques, je vais certainement en faire bon usage en tant que future enseignante du français langue seconde. Deuxièmement, je suis entièrement d'accord avec vous lorsque vous dites qu'il faut intégrer la technologie à notre enseignement "de façon utile, mais efficace". Comme la technologie est plus que jamais présente dans la vie des jeunes et même des moins jeunes, les enseignants ne peuvent passer à côté d'elle lors de situations d'enseignement-apprentissage, mais ils doivent tout de même rendre l'expérience le plus profitable possible et ce, pour tout le monde.

Une bonne manière d'intégrer la technologie en classe est de proposer des tâches et activités ludiques qui vont refléter les besoins de la vie quotidienne des apprenants. Par exemple, je me souviens que dans mon cours d'anglais intensif de 5e secondaire, notre enseignante nous avait proposé de penser à notre futur et de choisir une université anglophone (soit au Canada, aux Etats-Unis ou ailleurs dans le monde) à laquelle nous aimerions aller poursuivre nos études. Pour se faire, nous allions chercher de l'information sur les sites internet de ces différentes universités. Ensuite, nous devions trouver un collègue de classe qui voulait aller à la même université et, ensemble, nous devions choisir un appartement dans lequel habiter en partageant nos exigences et en regardant sur différents sites spécialisés. Quelle belle activité ludique et motivante pour des élèves à l'aube de leur vie d'adultes !

Enfin, tout comme vous l'avez souligné, je trouve qu'il est indispensable de tenir compte des besoins des élèves et de leur laisser le choix d'utiliser ou pas les technologies. Ainsi, cela contribuera, entre autres, au développement de leur identité !

Bonjour Madame Néro, Premièrement, merci pour vos suggestions d'utilisation d'outils technologiques, je vais certainement en faire bon usage en tant que future enseignante du français langue seconde. Deuxièmement, je suis entièrement d'accord avec vous lorsque vous dites qu'il faut intégrer la technologie à notre enseignement "de façon utile, mais efficace". Comme la technologie est plus que jamais présente dans la vie des jeunes et même des moins jeunes, les enseignants ne peuvent passer à côté d'elle lors de situations d'enseignement-apprentissage, mais ils doivent tout de même rendre l'expérience le plus profitable possible et ce, pour tout le monde. Une bonne manière d'intégrer la technologie en classe est de proposer des tâches et activités ludiques qui vont refléter les besoins de la vie quotidienne des apprenants. Par exemple, je me souviens que dans mon cours d'anglais intensif de 5e secondaire, notre enseignante nous avait proposé de penser à notre futur et de choisir une université anglophone (soit au Canada, aux Etats-Unis ou ailleurs dans le monde) à laquelle nous aimerions aller poursuivre nos études. Pour se faire, nous allions chercher de l'information sur les sites internet de ces différentes universités. Ensuite, nous devions trouver un collègue de classe qui voulait aller à la même université et, ensemble, nous devions choisir un appartement dans lequel habiter en partageant nos exigences et en regardant sur différents sites spécialisés. Quelle belle activité ludique et motivante pour des élèves à l'aube de leur vie d'adultes ! Enfin, tout comme vous l'avez souligné, je trouve qu'il est indispensable de tenir compte des besoins des élèves et de leur laisser le choix d'utiliser ou pas les technologies. Ainsi, cela contribuera, entre autres, au développement de leur identité !
Invité - Joëlle le mercredi 7 février 2018 13:54

Bonjour,

Tout d'abord, merci de donner autant de ressources, je ne les connaissait pas toutes et je vais définitivement jeter un oeil là-dessus!

Je dois dire que je suis totalement d'accord avec votre article! Il est important d'utiliser les technologies puisqu'elles font parties de la vie des étudiants, mais il ne faut pas l'utiliser à tout prix, juste parce que les élèves le réclame ou parce que tout le monde le fait. Je trouve d'ailleurs très pertinent d'emmener le point de vue culturel puisque ça donne un but autre que de seulement "jouer" avec une tablette dans la classe. De plus, le fait de leur permettre de vivre des situations authentiques est génial puisque souvent, on leur apprend le français "scolaire", mais on oublie de leur enseigner du vocabulaire qu'ils peuvent utiliser dans la vie de tous les jours.

Bonjour, Tout d'abord, merci de donner autant de ressources, je ne les connaissait pas toutes et je vais définitivement jeter un oeil là-dessus! Je dois dire que je suis totalement d'accord avec votre article! Il est important d'utiliser les technologies puisqu'elles font parties de la vie des étudiants, mais il ne faut pas l'utiliser à tout prix, juste parce que les élèves le réclame ou parce que tout le monde le fait. Je trouve d'ailleurs très pertinent d'emmener le point de vue culturel puisque ça donne un but autre que de seulement "jouer" avec une tablette dans la classe. De plus, le fait de leur permettre de vivre des situations authentiques est génial puisque souvent, on leur apprend le français "scolaire", mais on oublie de leur enseigner du vocabulaire qu'ils peuvent utiliser dans la vie de tous les jours.
Invité - Florence R. le mercredi 7 février 2018 16:23

Bonjour,

Ce billet m’a interpellé puisque l’intégration pertinente, judicieuse et pratique de la technologie à l’enseignement constitue un défi auquel je devrai faire face dans ma future profession (j'étudie présentement en enseignement du français langue seconde). L'avènement de la technologie dans les salles de classe pourrait, selon moi, devenir un excellent médium pour communiquer avec les parents. J'ai beaucoup aimé le fait que la technologie puisse permettre aux élèves d'entrer en contact avec la culture et ainsi, développer un sentiment d'appartenance. Il est possible de rendre l'apprentissage du français de manière originale, naturelle, concrète, contextualisée et surtout amusante pour les élèves grâce à la technologie. Toutefois, il faut vérifier la disponibilité de cette ressource auprès de tous les élèves par souci d’équité. Enfin, il faut s'assurer de la pertinence de touts ces sites internet !

Bonjour, Ce billet m’a interpellé puisque l’intégration pertinente, judicieuse et pratique de la technologie à l’enseignement constitue un défi auquel je devrai faire face dans ma future profession (j'étudie présentement en enseignement du français langue seconde). L'avènement de la technologie dans les salles de classe pourrait, selon moi, devenir un excellent médium pour communiquer avec les parents. J'ai beaucoup aimé le fait que la technologie puisse permettre aux élèves d'entrer en contact avec la culture et ainsi, développer un sentiment d'appartenance. Il est possible de rendre l'apprentissage du français de manière originale, naturelle, concrète, contextualisée et surtout amusante pour les élèves grâce à la technologie. Toutefois, il faut vérifier la disponibilité de cette ressource auprès de tous les élèves par souci d’équité. Enfin, il faut s'assurer de la pertinence de touts ces sites internet !
Invité - Sarah le jeudi 8 février 2018 01:53

Bonjour Madame Néro,

Votre article m'a beaucoup parlé étant donné la génération à laquelle nous enseignons aujourd'hui. En fait, la technologie fait partie intégrante de la réalité de nos élèves et je crois qu'elle peut très bien être au service de l'apprentissage si elle est utilisée de façon judicieuse. D'ailleurs, vendredi dernier, dans le cadre de ma profession en tant qu'enseignante au primaire, j'ai assisté à mon premier CréaCamp qui est une journée d'ateliers sur les technologies. Je suis ressortie de cette journée avec des idées plein la tête afin de faire progresser mes élèves dans l'apprentissage de l'anglais, mais également de les motiver dans cet apprentissage. En lisant votre article, j'y ai également retrouvé plusieurs bonnes idées que je compte assurément essayer en classe.
Bref, comme vous le dites, la technologie est devenue indispensable de nos jours, mais il faut savoir y reconnaitre sa pertinence dans l'apprentissage des élèves.

Bonjour Madame Néro, Votre article m'a beaucoup parlé étant donné la génération à laquelle nous enseignons aujourd'hui. En fait, la technologie fait partie intégrante de la réalité de nos élèves et je crois qu'elle peut très bien être au service de l'apprentissage si elle est utilisée de façon judicieuse. D'ailleurs, vendredi dernier, dans le cadre de ma profession en tant qu'enseignante au primaire, j'ai assisté à mon premier CréaCamp qui est une journée d'ateliers sur les technologies. Je suis ressortie de cette journée avec des idées plein la tête afin de faire progresser mes élèves dans l'apprentissage de l'anglais, mais également de les motiver dans cet apprentissage. En lisant votre article, j'y ai également retrouvé plusieurs bonnes idées que je compte assurément essayer en classe. Bref, comme vous le dites, la technologie est devenue indispensable de nos jours, mais il faut savoir y reconnaitre sa pertinence dans l'apprentissage des élèves.
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
jeudi 22 août 2019