Même après plus de 25 ans, ce seul mot évoque un cortège d‘images et d’effervescence, une ribambelle de visages souriants hâlés, un peu fébriles… Et même en voulant s’y soustraire, les ventes d’effets scolaires dans les circulaires qui nous assaillent dès le début août ont tôt fait de nous rattraper….

Et c’est parti pour un autre 10 mois, comme si notre horloge biologique sonnait à un autre rythme, différente de celle qui débute en janvier, indissociable de chaque nouvelle cohorte à apprivoiser, à  nourrir, à aider, à aimer et à  soutenir dans ses hauts et ses bas…

Pour une orthophoniste en milieu scolaire, la réalité est un peu différente, surtout si elle dessert plusieurs écoles…c’est l’heure de s’approprier de 25 à 75 dossiers, de faire des choix parfois déchirants sur les priorités, autant pour décider des évaluations que pour gérer les choix d’interventions… Comment faire pour ne pas négliger les élèves à risque et choisir des actions ciblées? Vos idées ?

Directe ou indirecte ? Pourquoi ne pas travailler avec l’enseignante dans la classe, en maternelle et première ? S’impliquer dans les projets de conscience phonologique, moteur décrit dans les données probantes actuelles afin de prévenir les troubles d’apprentissage.

Il existe plusieurs programmes : La forêt de l‘alphabet, « Raconte-moi l’alphabet ». Relation phonème-graphème, manipulation des sons dans le plaisir  … beau programme ! Et quels résultats ! Tout à  fait dans l’air et la philosophie de la Réponse À l’Intervention (RAI)… 

Mais pour les plus vieux à l’intermédiaire??  Ma croyance est simple,   trouvons des activités qui illustrent la fameuse zone grise entre l’oral et l’écrit, où le langage dépasse l’oral. Lire devient le reflet de la compréhension, où le traitement de l’information visuelle lue dépasse le simple décodage pour CHERCHER DU SENS : c’est toujours la plus grande difficulté trouvée lors des projets de classe ! 

Expérience de lire pour déplacer une voiture sur un plan, composer un agenda avec un calendrier et une liste d’actions, mettre en ordre un texte narratif de quelques paragraphes, créer un schéma d’organisation avec un texte informatif: activités pour cibler sans donner l’impression de lire!! Dépassons le vocabulaire concret de la LANGUE pour toucher les liens cognitifs DU LANGAGE et les mots abstraits des liens de relation de temps : si, pendant que , quoique…

ET PLUS…

Encore de beaux défis nous attendent, à réaliser ensemble…

Bonne année scolaire ! Au plaisir de vous lire, d’explorer vos questions et vos commentaires, j’attends vos réponses avec impatience !

Sylvie Soucis, MOA    

Orthophoniste consultante en milieu scolaire