Blogue

François Gravel est né en 1951 à Montréal, au Québec. Il obtient son baccalauréat en sciences économiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et enseigne cette matière jusqu’en 2006 au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu. Ce merveilleux conteur écrit d'abord pour les adultes avant d'élargir son public à la jeunesse. Pour en savoir plus: http://w...ww.idelire.ca/Gravel_francois.html   Plus

Laissez-les lire!

Comme beaucoup de petits garçons, je raffolais des bandes dessinées. J'ai dû lire mes albums de Tintin cinquante fois chacun, si ce n'est pas plus. Mais les professeurs disaient que les bandes dessinées n'étaient pas de vrais livres, et c'était presque un péché de les aimer.

Un peu plus tard, j'ai plongé dans les aventures de Bob Morane. Personne ne pouvait prétendre que ce n'étaient pas de vrais livres : il n'y avait même pas d'images! Les professeurs m'ont cependant fait comprendre que ce n'était pas de la vraie littérature et que mon cerveau se ratatinerait si je continuais à les lire.


La mort dans l'âme, je me suis ensuite tourné vers les grands auteurs. Vers l'âge de 15 ans, je me suis pris d'affection pour Maupassant, dont j'ai lu toutes les nouvelles. Je me suis arrêté quand un de mes professeurs m'a dit, sur un ton supérieur : '' C'est bien, mais ce n'est quand même pas Flaubert... '' Il levait le nez sur Maupassant!!! Jusqu'où fallait-il donc aller pour leur plaire?

Je me demande encore comment il se fait que je n’aie pas arrêté de lire à ce moment-là. Tout le monde semblait s’être ligué contre moi, mais c’était compter sans ma tête de cochon. J'ai plutôt décidé de continuer, mais de ne plus jamais parler de mes lectures à mes professeurs. Je me suis par la suite régalé avec Edgar Poe, Conan Doyle, Victor Hugo, sans jamais renier mes Tintin, que je relisais régulièrement avec plaisir. Sage décision, dont je me félicite encore aujourd'hui : personne ne mérite de subir le mépris, surtout pas parce qu'il lit!

Il m'arrive encore très souvent aujourd'hui de rencontrer des parents et des professeurs qui se désolent que leurs enfants ne lisent que des Garfield, ou le Livre des records, ou le Guide de l'auto...

Les enfants ne sont pas fous. Ils ressentent ce mépris. Et ils n'ont pas tous ma tête de cochon, malheureusement (ou heureusement!). Le résultat, c'est que plusieurs d'entre eux arrêtent de lire, et je les comprends!

Les enfants qui lisent des Garfield passeront peut-être à autre chose, un jour. Ou peut-être pas. Chose certaine, ce n'est pas en les regardant de haut qu'on va les aider!

Lire la suite
0
  4022 lectures
  5 commentaires
4022 lectures
5 commentaires