Blogue

3 minutes reading time (548 words)

L’immersion en français au Canada - Guide pratique d’enseignement et Les points importants à considérer en salle de classe

Ce fut avec plaisir que j’ai travaillé avec des collègues de partout au Canada à mettre à jour le Guide pratique d’enseignement pour l’immersion française. Nous avons gardé ce que nous pensions être encore très utiles pour les enseignants tout en y ajoutant des thèmes plus à jour qui sont indispensables pour l’enseignement du français langue seconde. Le guide est une ressource utile en formation des futurs enseignants ainsi que pour les enseignants dans les écoles. Je l’ai utilisé en 2017 avec de futurs enseignants en formation. Dans ce qui suit, je relève les parties qui m’ont semblées les plus importantes.

Qu’est-ce qu’une personne bilingue?

Le thème ‘Qu’est-ce qu’une personne bilingue?’ au Canada est toujours intéressant à discuter (Chapitre 1). Une personne bilingue ou multilingue, c’est quelqu’un qui utilise ses langues ou répertoires linguistiques à différents niveaux de compétence, avec différentes personnes dans différents contextes. Ce n’est pas d’être parfait, ni de démontrer une compétence presque native à chaque fois qu’on utilise les langues. Apprendre des langues, c’est un projet à long terme  en vue d’atteindre des buts spécifiques. Si on débute avec cette vision du bilinguisme, on permet aux jeunes de faire des erreurs et d’apprendre. On ne les ‘élimine’ pas parce qu’ils ne sont pas assez bons, comme l’un des jeunes de l’immersion m’a dit lors d’une entrevue.

L’immersion tardive et l’immersion précoce

Un autre thème qui peut être controversé, c’est la différence entre l’immersion tardive et l’immersion précoce (Chapitre 2). Plusieurs diront que les élèves de l’un des programmes sont meilleurs à l’oral, d’autres à l’écrit. Mais en fait on ne peut pas comparer des programmes qui ont des clientèles différentes et dont l’enseignement diffère. Le jour où quelqu’un veut comparer ces programmes, ils doivent utiliser les mêmes approches de recherche méthodologique, c’est-à-dire les mêmes variables : la même façon d’enseigner, le même type d’apprenants… déjà là, ce serait difficile à accomplir ! Donc pas de comparaisons ! On part avec ce que les jeunes savent pour construire leurs connaissances et pour leur enseigner le français.

Restez ouvert aux différentes idées

D’autres thèmes tels que la diversité culturelle, les enfants aux besoins particuliers, la correction des erreurs, la littératie et l’évaluation ont également fait partie de mon syllabus de cours en formation des enseignants. Pour ces thèmes, j’ai commencé avec le Guide, pour aller chercher des écrits plus précis tels que le document de Katy Arnett, de Roy Lyster, de Renée Bourgoin… Il faut utiliser le Guide selon notre propre curriculum, mais également il faut guider les étudiants vers la découverte d’autres ressources. L’important, c’est de rester ouvert aux différentes idées et d’adopter celles qui nous conviennent le mieux.

Quatre habilités langagières

Les chapitres sur la pédagogie et sur les quatre habilités langagières sont essentiels et ont été développés plus en profondeur. Si vous n’avez pas la chance d’utiliser le Guide, j’opterais pour ces chapitres.

Rôle des parents

Enfin, partant du Chapitre 13, nous avons discuté du rôle des parents pour l’éducation bilingue de leurs enfants. Nous avons fait des jeux de rôles avec des exemples de parents enthousiastes, déçus, stressés. Donc l’utilisation du Guide permet de planifier une pédagogie propre à votre contexte

Si vous avez utilisé le Guide, quelles parties vous ont été les plus utiles et pourquoi? Si non, quelles sont vos questions?

0
Entre générations « On continue d’apprendre »
You’re not learning French, you’re learning IN Fre...
 

Commentaires 1

Invité - Annabelle le lundi 23 juillet 2018 23:44

Bonjour.

Quelle belle initiative! Merci de la partager avec nous.

Annabelle

Bonjour. Quelle belle initiative! Merci de la partager avec nous. Annabelle
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
vendredi 17 août 2018